Bâtir

Bâtir c’est faire une couture temporaire à grands points cousus à la main : il s'appelle le point de bâti. Cette technique permet de construire un vêtement de manière temporaire, après avoir épinglé mais avant la couture définitive. Cela permet de vérifier que tout est bien en place, avec les bonnes mesures et les bonnes proportions. A partir de là, si tout est cohérent, le vêtement peut être définitivement cousu à la machine et le point de bâti sera retiré tout à la fin délicatement pour ne pas abimer la couture définitive, celle de la machine à coudre.

Biais

Les biais sont vendus dans le commerce préparés et pré-pliés, ils sont vendus au mètre dans de nombreux coloris. Vous pouvez les confectionner vous-même dans du tissu de votre choix ou dans des chutes pour avoir le même tissu et la même texture que le reste de l'ouvrage.

Bord-côte

C’est le tissu élastique et épais qu’on trouve aux extrémités des poignets et des bas de blouson ou des sweat-shirt. Cette bande de tricot est vendu au mètre, on en trouve de toutes les couleurs.

Bouton

Il existe des boutons de toutes les formes, de toutes les tailles et de toutes les matières (en plastique, en bois, en métal …) et de toutes les couleurs. On trouve de plus en plus de boutons qui sont teints, mais ils résistent assez mal au lavage et décolorent ou se détériorent.

 

Canette

La canette de la machine à coudre c'est la petite bobine de fil qui se trouve sous l'aiguille et qui dévidera le fil du dessous. Il est conseillé de les acheter de la même marque que la machine à coudre, et de les remplir avec le même fil que celui du dessus. Les fils de dessus et de dessous doivent-être identique pour avoir la même épaisseur.

Coupon

Un coupon est un morceau de tissu que l'on achète mais qui est déjà coupé et qui n'est pas vendu au mètre au rouleau.

Cranter

Cranter, c’est faire de petites fentes tout le long d’un tissu, au bord, dans la marge de couture. L'objectif, quand on crante, c'est d'avoir de beaux arrondis sur un ouvrage. On peut cranter autour d'une encolure, ou autour d'une emmanchure. Ces fentes doivent être taillées en forme de V, elles sont placées tous les deux centimètres. Si votre tissu est fin de simples entailles suffisent. 
Il existe des ciseaux à cranter qui ont deux lames déjà taillées en zigzag. Ils sont pratique pour la découpe de tissu qui ont tendance à s'effilocher beaucoup.

 

Décatir

Le décatissage consiste à passer un tissu à la vapeur pour en retirer l’apprêt. Cela permet d’éviter un rétrécissement ou un délavage.

Dégarnir les angles

Dégarnir un angle consiste à prendre l'ouvrage sur l'envers et couper le morceau d'angle le plus près possible de la couture. Ce geste permet d'obtenir un angle bien net une fois l'ouvrage sur l'endroit.

Dé à coudre

Il permet de pousser l'aiguille sans se blesser le doigt. Choisissez-le en acier chromé de préférence et essayez-le avant de l'acheter. Il doit être parfaitement adapté à votre majeur, ni trop petit, ni trop grand.

Découd-vite

Petit instrument qui sert à découdre rapidement les coutures ou à ouvrir des boutonnières. La partie longue de la lame entre verticalement dans le tissu à couper, ensuite on fait avancer le découd-vite obliquement par rapport au tissu à couper ou à découdre. Le découd-vite doit être utilisé avec prudence parce qu'un dérapage est vite arriver et il coupe directement le tissu.

Droit-fil

Tous les tissus ont un sens, c'est ce qui leur donne de l'élasticité, mais cela dépends du sens dans lequel ils sont utilisés. Pour chaque pièce de patron, le sens du droit-fil est indiqué par une flèche à double sens, ce qui permet de tourner le tissu dans le bon sens pour la coupe.

 

Élastiques

L'élastique peut être plat, épais, fin, sous forme de cordelette, de bande ou de fil à coudre directement. Il en existe de toutes les couleurs.
Il existe aussi des élastiques à boutonnières pour régler la taille des vêtement pour enfant par exemple.

Emmanchure

Une emmanchure c'est l’ouverture arrondie d’un vêtement à l’endroit où l'on vient coudre la manche.

Encolure

L'encolure c'est à l’ouverture d’un vêtement au niveau du cou, du col.

Endroit

Un tissu à toujours un sens, il à un endroit et un envers. Parfois on trouve des tissus qui peuvent s'utiliser dans les deux sens. Parfois l'endroit est bien net et l'envers fait brouillon. Par exemple sur un tissu à motifs, les motifs sont sur l'endroit. Mais ils peuvent être brodés, et dans ce cas ils apparaissent sur l'envers mais cela ne donne pas des motifs nets. On demande de mettre endroit contre endroit ou envers contre envers, il convient de bien distinguer les deux.

Entoilage

C’est une couche de tissu qu’on rajoute soit en la cousant soit en la thermocollant pour rendre un tissu plus rigide ou pour qu'il prenne la forme que l'on souhaite (par exemple pour un col, une visière de casquette, ou un sac).

Épingles

Utilisez de préférence des épingles en acier fines qui ne feront pas de trous dans le tissu et ne laisseront aucune trace. Pour les tissus imprimés employez plutôt des épingles à tête de couleur qui sont plus facilement repérables.
Utilisez des aiguilles épaisses pour les tissus épais, et des aiguilles fines pour les tissus fins. Pour les cuir ou similicuir on utilise pas d'épingles pour éviter des petits trous disgracieux, on préfère les marques à la craie, ou si vous n'en avez pas un petit morceau de savon fera très bien le travail.

 

Faufiler

Synonyme de bâtir.

Fils à coudre

Il est toujours prudent d'avoir sous la main différentes sortes de fils dans des coloris classiques mais variés. Chaque fils convenant à un usage particulier. La grosseur des fils est indiquée par des numéros : plus le numéro est élevé plus le fil est fin. Par exemple le n° 12 correspond à un gros fil, le n° 50 à un fil moyen et le n° 100 à un fil très fin.

Fronce

Froncer une étoffe consiste à passer des rangées de fils pour ramasser l'ampleur du tissu. Les fronces se font avec un fil solide, simili ou câblé, et dans le même coloris que l'ouvrage. Le travail s'exécute sur l'endroit ou l'envers de l'ouvrage en fonction du marquage. Le premier rang de fronces étant sur la ligne de couture et les deux autres parallèlement de  part et d'autre à 0.5 cm environ. Ces trois rangés permettent de conserver la distribution des fronces lors de la piqûre d'assemblage.

 

Galon

C’est un ruban tressé ou tissé, que l’on pique directement sur le vêtement pour le décorer.

Ganser

Ganser s’est poser une bande de tissu sur un bord, par exemple un biais.

 

Jeannette

Une jeannette est une toute table à repasser de petit format que l'on pourrait poser sur une table par exemple. Très utile pour repasser des petits éléments étroits tels que les cols, les manches, les jambes de pantalon et les vêtements d'enfants.

 

MAC

La MAC c’est l’abréviation de Machine À Coudre.

Marge de couture

Les marges de couture (aussi appelées valeurs de couture) c’est le centimètre de tissu que l'on ajoute tout autour du vêtement avant de couper. En règle générale, la valeur de couture est de 1 centimètre, mais vous pouvez l'agrandir à votre guise. Il est toujours mentionné dans le patron si elle est comprise ou si elle ne l'est pas. Vous la distinguez facilement sur un patron elle en dessine les contours.

Mannequin

Cet accessoire est facultatif mais il est très utile en particulier pour monter les manches et les doublures. Il existe des mannequins réglables dans toutes les tailles et ainsi on peut l'adapter à nos mesures. Les mannequins permettent de se rendre compte du rendu d'un vêtement et met en valeur certains détails que l'on ne verrait pas sinon.

 

Ouvrir une couture

Ouvrir une couture c’est la mettre bien à plat et la repasser au fer. Le résultat final est bien plus propre et plus net.

Parementure

Une parmenture c’est un morceau de tissu que l'on vient coudre le long du bord d’un vêtement, soit pour décorer un vêtement, soit pour le renforcer. Par exemple un col est une parementure, tout comme le bout des manches de certaines chemises.

Passepoil ou biais gansé

Un passepoil est un cordon enroulé de tissu qui sert à orner de manière décorative les vêtements ou les ouvrages d’ameublement comme par exemple les contours d'un coussin. A l'instar du biais il en existe de toutes les tailles et de toutes les couleurs.

Pattemouille

Il s'agit d'un morceau de tissu de toile fine non pelucheux et non apprêté qu'il faut prendre assez grand pour bien recouvrir les éléments à repasser. Il doit être légèrement humide et permet ainsi de repasser un tissu ou un vêtement à la vapeur. En effet, pour certains tissus, le fer risque de lustrer la surface et d’y laisser des traces. D’une manière générale, l’utilisation d’une pattemouille est idéale pour le repassage de tissus fragiles comme la laine, le cachemire, la soie, la dentelle, etc.

Pince

On les emploie généralement pour reprendre l'ampleur et adapter le vêtement à la silhouette. Elles doivent être peu visibles sur l'endroit. Il faut les exécuter et avec beaucoup de soin parce que leur rôle est très important dans la réalisation d'un vêtement. Par exemple il faut bien effiler la pointe de la pince afin d'éviter qu'elles ne fassent des poches ou des faux plis. Les pinces les plus courantes sont les pinces de taille et celles de poitrine. Le travail ne sera pas forcément plus compliqué, mais le rendu est bien plus joli.

Piquer

Piquer c’est tout coudre à la machine, donc se sera toujours une couture définitive. S'il n'est pas précisé le point à utiliser, piquez au point droit.

Plis

Les plis donnent de l'aisance et de l'ampleur à un vêtement mais sans en changer l'allure générale. La longueur du plis est en générale égale à deux fois la largeur du pli ; et les arêtes doivent être parfaitement dans le droit-fil. Il existe des plis plat, des plis couchés, des plis ronds, des plis creux, et des plis rapportés. Un peu comme les pinces, ils ne rendent pas forcément le travail de confection plus lourd, mais le rendu sera plus élégant avec une belle finition.

Point droit

Le point droit c’est le point principal de la machine à coudre, celui qui permet de coudre tout droit. En l'absence d'information, la couture se fait au point droit. La longueur du point est réglable et l'unité est le millimètre.

 

Repassage / Repasser

Le repassage reste est une étape importante en couture dans la réalisation d'un ouvrage. Bien que cela puisse paraitre assez ennuyeux, le fer à repasser est indispensable pour écraser les coutures bien à plat, avoir des courbes bien arrondies. Repasser les pinces rend le résultat bien net, et repasser les ourlets facilite leur réalisation. Pour certains tissu il est préférable de se servir d'un fer classique ou de mettre le fer à vapeur sur la position sec  en utilisant une pattemouille pour bien casser les coutures et assécher le travail afin que le tissu ne gonfle pas.

Surfiler

Surfiler c'est coudre les bords d'un tissu, par exemple pendant la réalisation d'un vêtement, dans le but d'empêcher le tissu de s'effilocher. Pour surfiler, on utilisera forcément le point zig zag

Surjeter

Surjeter c’est l'action de surfiler mais avec une surjeteuse.

Surjeteuse

Une surjeteuse est un type particulier de machine à coudre. La grosse différence est qu'elle est capable de coudre, de surfiler, et de couper un ou plusieurs tissus, et tout cela en une seule opération. Elle est particulièrement adaptée aux tissus extensibles comme le jersey ou le sweat. Une surjeteuse possède deux aiguilles et deux boucleurs, ce qui lui permet de faire des points de surjet qu’il serait impossible à réaliser autrement. Souvent on l'utilise en complément d'une machine à coudre classique, elle est plus complète mais elle est aussi plus chère et plus technique.

Surpiquer

Surpiquer c’est faire une couture décorative sur l’endroit d'un vêtement, en général tout près du bord. Les surpiqures se font de préférence avec un fil de couleur contrastante dans le but d'être vu. Elles servent à renforcer la couture, en plus de la décorer. Comme très bon exemple de vêtement avec des surpiqures on pourrait citer les jeans bleus, avec les surpiqures jaunes ou oranges le long de la couture de la jambe et sur les poches de derrière. Elles renforcent les coutures sur les longueurs des jambes, et ont un rendu décoratif en créant de beaux dessins sur les poches arrières.

 

Trame

La trame c’est la largeur du tissu. Ce sens est normalement plus souple que la lisière qui est le sens perpendiculaire.
On distingue le sens du tissu par 3 sens principaux :
– Le droit fil (appelé également chaîne),
– La trame (appelé aussi contrefil),
– Le biais.

Thermocollant

Le thermocollant est une toile synthétique spéciale, qui sert à « entoiler » un tissu pour le rendre plus rigide ou plus résistant à un endroit précis. Le thermocollant s’utilise notamment dans les cols, les pattes de boutonnage, les poignets ou les ceintures. Vous verrez dans les modes d’emploi des patrons la mention « entoiler »,  « vlieseline » ou « triplure », ils désignent plusieurs sortes de thermocollants. Un thermocollant s’applique à l’aide d’un fer à repasser, avec ou sans vapeur selon le modèle.L’entoilage peut aussi être cousu s’il est « non thermocollant ».

 

Zig-Zag

Point de couture en forme de zig-zag très utile pour assembler des tissus extensibles, comme par exemple des jersey, ou pour surfiler les bords d'un tissu et ainsi éviter qu'il s'effiloche. Le point zig-zag est réglable en largeur, l'unité est le millimètre. Vous pouvez également régler l'amplitude du point. Certains travaux se font uniquement au point zig-zag, par exemple une boutonnière, les machines modernes les font automatiquement.